Vous est-il déjà arrivé de :

– jardiner ou de bricoler tout un week-end, de porter des charges lors d’un déménagement et qu’en vous réveillant le lendemain matin vous soyez complètement bloqué ?

– vous pencher pour ramasser un objet insignifiant et qu’en vous relevant vous sentiez une décharge électrique vous paralysant instantanément ?

– faire des kilomètres en voiture pour rejoindre votre lieu de vacance, de vous coucher dans un nouveau lit et de ressentir une douleur dans le bas du dos contrariant sérieusement votre planning de villégiature ?

– courir un trail et d’avoir une douleur localisée entre l’abdomen et le haut de la cuisse ?

Si vous vous reconnaissez dans une de ces situations, probablement que l’un de vos muscles, le psoas iliaque soit quelque peu en cause.

C’est quoi le « psoas machin » ?

Psoas-iliaque : lien entre la colonne vertébral et la cuisse 

Le « psoas iliaque » ou « ilio-psoas » est la réunion de plusieurs muscles (l’iliaque, le grand psoas et le
petit psoas) qui rattache le bas de votre dos au
haut de votre cuisse en passant par votre bassin.

A quoi sert-il ?

Son rôle entre autre, est de ramener le genou vers la poitrine. Donc dès que vous marchez, courez, soulevez des charges, vous asseyez… vous le sollicitez !

Pourquoi peut-il faire mal ?

Comme tout muscle, il est doué de la capacité de se contracter et de s’étirer selon le mouvement.

Cependant, de par ses points d’insertions sur le squelette, quand il reste trop contracté il va perturber les zones qu’il traverse : les lombaires, le bassin, la hanche.

De plus, quand les muscles psoas-iliaque droit et gauche sont contractés simultanément, ils vont entraîner une majoration de la cambrure lombaire appelée lordose. Cela peut favoriser l’apparition d’arthrose au niveau des vertèbres lombaires.

La « poubelle de l’organisme »

Il n’y a pas que l’influence mécanique du squelette qui peut perturber votre psoas iliaque.

En effet, ce muscle est également au contact de votre gros intestin : le côlon.

Lorsque votre alimentation n’est pas suffisamment équilibrée et variée, la qualité des nutriments que vous donner à votre corps est altérée. Votre côlon peut en être affecté, moins bien fonctionner. Certains déchets de la digestion peuvent traverser la paroi du côlon pour se fixer dans ce muscle. Cela peut provoquer une inflammation du muscle appelée : psoïtis.

Sur le plan émotionnel

Le psoas est en lien étroit avec le muscle de la respiration appelé le « diaphragme ». En effet, ces deux muscles s’insèrent sur les vertèbres lombaires.

La peur entraîne une crispation et donc une modification de la respiration via le diaphragme peut se répercuter sur le psoas.

D’un point de vue ostéopathique

Le psoas iliaque peut provoquer directement :

– des blocages des vertèbres lombaires, un déséquilibre en avant d’un côté du bassin, une rotation externe de la cuisse. Vous pouvez ainsi, ressentir des gènes, des tensions voir des douleurs.

Et indirectement :

– des perturbations de fonctionnement sur les autres structures proches ou distantes (perturbations digestives, urinaires, gynécologiques…)

C’est pourquoi, vous pouvez ressentir des douleur dans le bas du dos ou au niveau de l’aine (jonction entre le ventre et la cuisse) et de la hanche.

L’ostéopathe peut analyser ces différents états de tensions de vos muscles et ainsi ré-équilibrer par des manipulations spécifiques la stabilité du bassin et du bas du dos.

Que faire pour soulager durablement ce muscle et les douleurs du bas du dos ?

Se connaître et savoir être à l’écoute de son corps, de ses tensions vous permettra d’anticiper les épisodes douloureux en reconnaissant à l’avance les signes de déséquilibre (tensions dans le bas du dos, fatigue, troubles digestifs …)

Des auto-étirements spécifiques comme la position « Anjaneyasana » issue du yoga, des exercices de rétroversion du bassin pour diminuer la cambrure lombaire, l’attention portée à sa posture au quotidien assis au bureau, à sa position de sommeil, la qualité, l’équilibre et la variété de vôtre alimentation permettent d’entretenir un bon fonctionnement de ce muscle indispensable à de nombreux fonctions du corps humain.

Anjaneyasana – Etirement du psoas iliaque

 

Mal au dos : c’est quoi le psoas iliaque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages