matthias bonnet ostéopathe - positions de sommeil

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller un matin et de sentir une douleur dans le bas du dos ?

De vous lever du lit et de vous retrouver bloqué au niveau du cou ?

De ressentir des fourmillements dans les doigts pendant la nuit?

D’avoir l’impression que votre bras est complètement engourdi quand vous dormez sur le côté?

Si c’est le cas, alors il se peut que vous ayez une mauvaise position de sommeil.

VOUS ALLEZ DECOUVRIR :

Pourquoi vous vous levez le matin en ayant mal partout.

Comment bien placer votre corps pour qu’il soit dans un état de relâchement propice à la récupération et être plus performant.


Les rôles du sommeil

Il est essentiel à l’organisme car il lui permet :

La reconstruction cellulaire

  • Cicatrisation des blessures, renouvellement naturel des cellules de la peau

La maturation cérébrale 

  • Mise en place et développement des circuits nerveux au cours de la vie foetale et des tout premiers mois de la vie

La stimulation hormonale

  • Production de l’hormone de croissance chez le bébé et chez l’enfant,
  • Sécrétion le la prolactine, l’insuline et la testostérone.

Le développement immunitaire

  • Pic de sécrétion de dopamine et de prolactine renforçant les défenses immunitaire

L’ apprentissage et la mémorisation

  • Traitement, tri et stockage de l’information

L’accroissement de la vigilance

  • Augmentation de l’attention permettant l’amélioration des performances dans les tâches quotidiennes

L’amélioration de l’humeur

  • Un état de fatigue prononcé favorisera un état dépressif ou ,à l’inverse, un état hyperactif.
  • Chez l’enfant, un manque de sommeil se constate par un état d’hyper excitabilité quand il se couche plus tard qu’à l’accoutumé.

La colonne vertébrale

Notre colonne vertébrale, si on l’observe de profil, n’est pas rectiligne. Elle est formée de plusieurs courbures.

Au niveau cervical et lombaire (bas du dos), elle est plus souvent « creusée ». C’est ce que l’on appelle une  » lordose ».

Tandis qu’au niveau dorsal ou thoracique, elle est « bombée ». On nomme cette courbure une « cyphose ».

Il existe des variations de ces courbures chez chaque personne.

Si on regarde cette colonne vertébrale de plus près, on se rend compte qu’elle est formée de segments individualisés que l’on appelle les vertèbres (7 vertèbres cervicales, 12 thoraciques, 5 lombaires + le sacrum et le coccyx).

Ces vertèbres sont séparées les unes des autres par des disques intervertébraux qui jouent le rôle d’amortisseurs mécaniques.

La mobilité

Les vertèbres sont douées de mouvements. Ce qui permet à la colonne de se pencher en avant, en arrière, sur les côtés mais aussi de se tourner.

Pour que la colonne vertébrale soit en « bonne santé », elle doit rester aussi mobile que possible.

Des restrictions de mobilités peuvent entraîner des blocages articulaires, des douleurs…

Or, certaines positions de sommeils peuvent contraindre cette mobilité et favoriser des tensions.

Les positions de sommeil… quelques explications

1) Dormir sur le ventre

La position ventrale est celle qui contraint le plus la colonne vertébrale.

En dormant sur le ventre, vous aller augmenter les creux du cou et du bas du dos (les lordoses). Votre colonne va donc se placer en position d’extension.

De plus, pour pouvoir respirer, vous devez tourner la tête sur un côté. Cela majore encore plus les contraintes mécaniques directement sur la région cervicale.

Imaginez un peu si en plus de cela vous dormez avec un gros oreiller ou un traversin qui soulève encore plus votre tête …

Au niveau de la poitrine, les côtes, qui sont censées bouger au rythme de la respiration, vont être également contraintes par le matelas. Cela va rendre difficile la respiration.

Finalement, cette position va « favoriser » des douleurs au réveil tels que :
– des torticolis, ou des raideurs dans le cou
– des douleurs des deux côtés de la poitrine

Pour atténuer les contraintes mécaniques, vous pouvez :
+ avoir un oreiller plutôt plat voire pas du tout d’oreiller sous la tête,
+ placer un coussin sous le bassin pour diminuer la cambrure du bas du dos

2) Dormir sur le côté

Dormir sur le coté est moins « traumatisant » pour le dos d’un point de vue mécanique. Cependant, certaines mauvaises habitudes peuvent rendre cette position désagréable.

Au niveau cervical, il est important que l’alignement tête-cou-dos soit respecté.

Un oreiller trop mou provoquera une « cassure » du cou, un oreiller trop volumineux, un étirement important.

Pour éviter les tensions du bas du dos, ou bien si vous souffrez de douleurs dans cette région, il est indispensable de dormir les genoux pliés l’un au-dessus de l’autre.

De cette manière, votre bassin et le bas du dos seront équilibrés.

Un coussin entre les 2 genoux peut être appliqué pour rendre la position plus confortable.

3) Dormir sur le dos

Vous l’aurez deviné, dormir sur le dos est la position la plus relaxante d’un point de vue mécanique.

Cependant, là encore, des petits réglages sont nécessaires afin de diminuer les tensions.

Au niveau cervical, il vaut mieux avoir un oreiller « plat* » pour détendre les muscles du cou. Un oreiller volumineux ou un traversin qui vous rapproche exagérément le menton de la poitrine risque de déclencher des contractions musculaires.

Au niveau du bassin, certaines personnes peuvent être à l’aise en dormant en tailleur. Cette position peut contraindre également le bas du dos.

Il est préférable d’allonger naturellement les jambes et les bras le long du corps.

En conclusion

Il n’y a pas de position idéale, mais certaines sont nettement moins contraignantes que d’autres.

Les recommandations ci-dessus ne peuvent évidemment pas être maintenues tout au long de la nuit. En effet, nous bougeons tous plus ou moins dans la nuit.

Cependant, lors du sommeil, on peut avoir des micro-réveils et en profiter pour ajuster sa position afin de retrouver une position plus relaxante.

De plus, les conseils précités sont à adapter à la morphologie de chacun. Tout le monde n’a pas la même forme de dos.

Des personnes peuvent avoir des contre-indications à utiliser certaines positions (apnée du sommeil, femmes enceintes…)

En cas de doute, parlez-en à un professionnel.

Sources :
http://www.sommeil.org

http://www.institut-sommeil-vigilance.org

CHALLAMEL M.J. (1991), Rêves, mimiques et apprentissage, Autrement série Mutation 119

N’ hésitez pas à réagir à cet article, et à me parler de votre expérience.

Et si votre position de sommeil était responsable de votre mal de dos…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partages